Hélène DE GOTTAL



PDF

Un instant, un partage, une finitude. Une trace qui tend à s’effacer mais qui grâce à l’artiste, perdure, un temps, un instant et puis s’efface. Le trait, le cheveu, l’élastique, l’épingle, l’insecte autant de petites choses si fragiles mais si vitales à l’artiste. Comme une laborantine, elle étudie, elle compose, elle dessine, elle tisse lentement son fil, sa toile autour de son cabinet de curiosités. Précise, elle construit et déconstruit son univers, elle le remplit en prenant soin de ne pas l’envahir. Archéologue de l’éphémère, elle révèle un monde où seul l’œil acéré percevra les milles et une nuances (l’abandon, l’oubli, la décomposition, le temps, l’enfermement…). Petite fourmi qui tout l’été recueille les secrets du corps, patiemment en délivre une œuvre fragile et poétique. La matière forme le tout! La série se suit et avec son fil conducteur évolue vers une nouvelle forme.

Le souvenir du temps… (Stéphanie Bliard)

 


6 images
Carnet - Carnet Moleskine, papier picoté, graphite - 9 x 14 cm - 2015-2017 - Photo : Luc Schrobiltgen
Sans titre - Personnage en cheveux posé sur papier - 12 x 12 cm - 2010
Sans titre - Visage en volume posé sur papier. Cheveux, papier - Taille réelle - 2010
Pourquoi naître esclave ? (détail) - Installation. Marbre noir de Golzinne, dentelle aux fuseaux en coton glacé ancien - 19 x 11 x 8 cm -  Dim. variables - 2017
Sans titre - Dentelle de cheveux aux fuseaux, épingles, papier calque, graphite, bois - 34 x 17 x 10 cm - 2016 - Photo : Luc Schrobiltgen
Vue d'exposition - Papier picoté, feutre de cheveux, globe en verre, table - 2015 - Photo : Luc Schrobiltgen
Inscrivez-vous pour être tenu au courant de nos activités